La Jonquille

La Jonquille sauvage Narcissus pseudonarcissus pseudonarcissus est la fleur caractéristique qui forme d’importants tapis jaunes dans les forêts et les prairies à la fin de l’hiver et au début du printemps.

La Jonquille est une fleur bien présente en Avesnois, plus de 200 stations, réparties sur 35 communes, ont été recensées. Parmi ces stations figurent celles de Gussignies, village emblématique de la Jonquille, qui égaie les prairies (la fleur) et désaltère les visiteurs (la bière ). La Jonquille pousse aussi bien dans les forêts claires que les prairies modérément humides. Il s’agit d’une plante géophyte à bulbe, c’est-à-dire qu’elle passe une partie de l’année enfouie sous terre sous la forme d’un bulbe.

Comme précité, la Jonquille est l’une des premières fleurs à fleurir dans l’année. Cette floraison précoce lui permet d’éviter la compétition des autres plantes et de profiter des rayons lumineux avant que les feuilles des arbres ne poussent et ombragent le sous-étage forestier.

La jonquille se reproduit de deux manières différentes : grâce à la pollinisation (reproduction sexuée) et la division du bulbe (reproduction asexuée). Ce second mode de reproduction est de loin le plus efficace. Cette division donne un nouveau bulbe génétiquement identique au premier, il s’agit donc d’un « clone » du bulbe. C’est en raison de cette reproduction par division que les Jonquilles forment des tapis de fleurs continus, il s’agit en fait d’un ensemble de « clones ».

La Jonquille est une fleur très appréciée des riverains, un succès qui lui fait du tort ! En effet, la cueillette excessive met en péril les populations de jonquilles. Le prélèvement des feuilles prive le bulbe de sa capacité d’accumuler l’énergie dont il a besoin pour se diviser et ainsi donner de nouvelles jonquilles. Les cueilleurs peu précautionneux arrachent les bulbes et mettent ainsi un terme à la vie de Jonquilles peut-être vieilles de plusieurs dizaines d’années (Une Jonquille a une durée de vie de 180 ans en prairies et de 120 ans en forêt).

Le CPIE Bocage de l’Avesnois, associé à d’autres partenaires : Conservatoire National Botanique/Centre Régional de Phytosociologie de Bailleul; Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, Conseil Régional du Nord-Pas de Calais, Syndicat mixte du Parc naturel régional de l’Avesnois, a impulsé la protection des jonquilles en Avesnois. Aujourd’hui, un arrêté préfectoral règlemente sa cueillette, à raison d’un bouquet de 10 hampes florales (fleurs) par personne sur toute la région.

(1) La Cuvée des Jonquilles est une bière brassée à Gussignies.

Fabien CHARLET

Assistant d’étude trame verte et bleue
fabien.charlet@parc-naturel-avesnois.com
Tél. : 03 27 77 51 67