La ressource en eau et les milieux aquatiques

L’Avesnois possède le réseau hydrographique naturel le plus dense de la région Nord- Pas-de-Calais. Les enjeux concernant la ressource en eau et les milieux aquatiques sont donc forts sur le territoire du Parc naturel régional de l’Avesnois.

Les milieux aquatiques :

Il existent deux types majeurs de milieux aquatiques au sein du Parc naturel régional de l’Avesnois : les cours d’eau et les zones humides.

Les cours d’eau

Les 2 150 km de cours d’eau de l’Avesnois constituent une caractéristique importante du paysage, marquant de leur empreinte, ici et là, les plaines et les vallées. Sur le territoire du Parc naturel régional de l’Avesnois, l’eau appartient à trois bassins versants* distincts : l’Escaut, la Sambre (district de la Meuse) et l’Oise. Le bassin de la Sambre occupe la majeure partie du territoire du Parc. Il est très contrasté : majoritairement rural au niveau des affluents, où l’activité agricole prédomine, tandis que le Val de Sambre est fortement urbanisé, notamment suite à son industrialisation aux 19ème et 20ème siècles.

Le bassin versant* de la Sambre présente une grande diversité de cours d’eau au potentiel écologique intéressant. En effet, la présence de milieux naturels riches et diversifiés (prédominance du bocage et de la forêt), les pluies importantes, la faible densité d’habitat et la tendance au déclin de certaines activités potentiellement polluantes limitent les pressions humaines par rapport à d’autres territoires.

Malgré ces aspects positifs, le bon potentiel écologique des cours d’eau du bassin versant est limité par leur qualités chimique et physique dégradées (techniques lourdes d’aménagement des berges, curages, rectifications, busages, déconnexion du lit mineur avec les annexes hydrauliques, ouvrages hydrauliques…) et la prolifération croissante d’espèces invasives (Renouée du Japon, Jussie, Balsamine de l’Himalaya, Rat musqué, Tortue de Floride, Ecrevisse américaine…). C’est pourquoi, une démarche de planification en faveur de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques (le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux de la Sambre) est menée par le parc naturel régional de l’Avesnois en partenariat avec l’ensemble des usagers, partenaires, élus et services de l’état depuis 2002.

 Il existe deux types de cours d’eau : les cours d’eau domaniaux, qui appartiennent et sont gérés par l’Etat, et les cours d’eau non domaniaux, pour lesquels la gestion incombe aux propriétaires riverains. Sur le territoire du parc, seule la Sambre est qualifiée de cours d’eau domanial.
* Bassin versant : un bassin versant est une aire géographique où toutes les eaux tombées alimentent un même exutoire.

Les zones humides

Les zones humides, espaces de transition entre la terre et l’eau, constituent un patrimoine naturel exceptionnel, en raison de leur richesse biologique et des fonctions naturelles qu’elles remplissent. Le bassin versant de la Sambre est un territoire riche en zones humides qui restent néanmoins méconnues.

Les zones humides sont « les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par les plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année » (Article 2 de la Loi sur l’Eau du 3 janvier 1992). Les zones humides présentent une typologie très variée. En Avesnois, on retrouve :

  • des prairies humides, situées en bordure de cours d’eau sur des espaces plats et périodiquement inondés,
  • des marais et zones de marécages : zones engorgées d’eau où une végétation spécifique qui a besoin de beaucoup d’eau est présente en abondance,
  •  des parcelles isolées : parcelles de petites superficies situées aux abords d’une rivière,
  •  des points d’eau, comprenant étangs et mares,
  •  des connexions humides ou linéaires humides : généralement des fossés,
  •  des dépressions : petites zones encaissées sans connexion hydraulique directe avec un cours d’eau,
  •  des zones humides complexes : zones composées de plusieurs unités typologiques.

La plupart de ces zones humides sont localisées dans les plaines alluviales de la Sambre, de l’Helpe Majeure et de l’Helpe Mineure et ont une surface inférieure à un hectare. Outre la richesse faunistique et floristique qui s’y développe à cause des conditions d’humidité particulières (40% de la flore avesnoise et de nombreuses espèces faunistiques et floristiques protégées comme le Triton crêté), elles nous rendent naturellement de nombreux services : épuration des eaux, rétention des crues, reproduction et alimentation de diverses espèces, restitution d’eau lors d’épisodes de sècheresses… Elles sont cependant de plus en plus menacées par le drainage, l’urbanisation, les remblais, le boisement, la multiplication anarchique des plans d’eau, la méconnaissance de la réglementation associée à ces milieux… Une attention particulière doit donc être portée sur ces milieux.

La ressource en eau :

La ressource en eau souterraine du bassin versant de la Sambre est de relativement bonne qualité, en comparaison de la situation régionale et du reste du bassin Artois – Picardie. La réserve d’eau sur le bassin versant est de l’ordre de 120 millions de m3 et se trouve préférentiellement sur les nappes phréatiques de Bachant et Dourlers. Cette réserve importante permet au territoire d’être autonome au niveau de l’approvisionnement en eau pour les activités humaines. Le territoire est d’ailleurs riche en captages d’eau potable. Toutefois, depuis les années 80, on observe une dégradation progressive de l’eau souterraine du bassin versant. Les teneurs en nitrates augmentent et les produits phytosanitaires sont systématiquement détectés sur l’ensemble des nappes. La nature fracturée et fissurée du sol de l’Avesnois induit une vulnérabilité de cette ressource puisque si l’eau provenant de la surface pénètre au sein de ces fractures, une pollution peut être transportée de la surface directement et très rapidement jusqu’à la nappe. C’est pourquoi la qualité de la ressource en eau souterraine est directement liée à celle des eaux superficielles. L’amélioration des connaissances sur ces nappes phréatiques, et notamment sur les transferts eaux superficielles / eaux souterraines est primordiale pour mieux les préserver.

Pour en savoir plus sur les thématiques de la ressource en eau et des milieux aquatiques en Avesnois, le site du SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de la Sambre propose de nombreuses informations en consultation ou en téléchargement (présentation du bassin versant, état des lieux approfondi, programme d’action etc.)

Au terme de 10 ans de concertation entre élus, usagers, associations et services de l’Etat, le SAGE (Schéma  d’Aménagement et de Gestion des Eaux) de la Sambre a été approuvé par arrêté préfectoral en date du 21 septembre 2012.

L’approbation du SAGE de la Sambre est un événement important pour le territoire du Parc naturel régional de l’Avesnois et plus précisément le bassin versant de la Sambre, en effet l’approbation du document lui confère une existence juridique, le SAGE devient alors un  véritable outil en faveur de la protection de la ressource en eaux et des milieux aquatiques.

Guillaume CAFFIER

Chargé de mission trame bleue
guillaume.caffier@parc-naturel-avesnois.com
Tél. : 03 27 77 51 60