Grenouille rousse - Photo : Bernard Grzemski

Les amphibiens se portent bien !

Depuis 2006, l’action de protection des amphibiens sur la route départementale 32, au lieu-dit « Hachette », a pour but de préserver les grenouilles, les crapauds et les tritons qui, après la période hivernale, quittent la forêt de Mormal pour se reproduire dans les mares prairiales et les fossés situés de l’autre côté de la route.

Cette traversée n’étant pas sans danger, une grande partie d’entre eux était écrasée sur la chaussée, parfois un millier le temps d’une nuit !

C’est face à ce constat que l’association du Groupement Ornithologique et Naturaliste du Nord – Pas-de-Calais a alerté le Parc naturel régional de l’Avesnois qui assure depuis la traversée sécurisée des amphibiens. Avec le concours financier du département et de l’agence de l’eau Artois Picardie, un passage protégé pour les amphibiens, plus communément appelé « batrachoduc », a été créé sous la route en 2012, l’objectif étant de garantir une traversée autonome des grenouilles, des crapauds et des tritons.

Le suivi quotidien de ce dispositif, assuré par les techniciens du Parc de février à avril, confirme l’efficacité de celui-ci. En 2016, 2 596 amphibiens ont pu être sauvés portant ainsi le total à près de 38 000 individus depuis le lancement de cette action, il y a dix ans.

Pourquoi protéger les amphibiens ?
Les amphibiens font partie de la biodiversité et constituent un maillon clé de la chaîne alimentaire, régulant les populations de certains insectes vecteurs de maladies et constituant des proies pour beaucoup d’espèces (oiseaux,serpents, …) De plus, ce sont des bio -indicateurs de la bonne fonctionnalité d’un écosystème, notamment de la qualité de l’eau.

Fabien CHARLET

Assistant d’étude trame verte et bleue
fabien.charlet@parc-naturel-avesnois.com
Tél. : 03 27 77 51 67