Moulin de Flaumont Waudrechies - Photo : Marc Grzemski

Notre patrimoine artisanal et industriel


L’abondance et la diversité des ressources naturelles ont été deux facteurs déterminants dans le développement d’une multitude d’activités artisanales et industrielles en Avesnois. Parmi ces ressources, l’eau a fourni l’énergie motrice primordiale pour permettre l’essor de la plupart de ces activités. La richesse du patrimoine artisanal et industriel de l’Avesnois s’explique par cette conjoncture favorable. Une prise de conscience précoce a permis de préserver de nombreux témoins de ce passé à découvrir lors d’une promenade en Avesnois.

La forme motrice de l’eau : les moulins

Dès le Moyen-âge, le dense réseau hydrographique de l’Avesnois a été favorable à l’exploitation de la force motrice de l’eau. Le moulin fut ainsi la source d’énergie complémentaire à l’énergie humaine. Jusqu’à la Révolution, le moulin  appartient à un seigneur ecclésiastique ou laïc qui contraint ceux sous sa dépendance à venir moudre chez lui. La présence de moulins dans les enceintes des abbayes de Liessies et Maroilles témoigne de cet usage. Les moulins de Grand-Fayt et Taisnières-en-Thiérache sont d’autres exemples représentatifs des constructions de l’Ancien Régime. De nombreux moulins furent construits ou agrandis durant le XIXe siècle, le moulin d’Obrechies étant représentatif de ces évolutions qui donneront naissance aux minoteries, l’activité meunière devenant industrielle.

Si la transformation du grain en farine était l’activité principale dans la plupart des moulins, la force motrice de l’eau était également utilisée pour des usages variées notamment en lien avec le textile, la transformation du bois, la métallurgie ou encore les activités liées au travail de la pierre et du marbre, la reconversion d’une activité à une autre étant fréquente.

Le bois
Secteur le plus boisé de la région Nord-Pas-de-Calais, l’Avesnois possède un dense couvert forestier qui fut exploité à des fins diverses. L’exploitation du bois constitue le socle de nombreuses activités : le charbon de bois était utilisé dans l’industrie du verre ou à la réduction du minerai brut de fer. En lisière de la forêt de Mormal, l’exploitation du bois a donné naissance à un artisanat très varié : saboterie à Hecq, Gommegnies, Mecquignies et Obies, scieries à Bousies et Gommegnies, commerces du bois à Englefontaine ou boissellerie à Preux-au-Bois. La boissellerie, terme désignant la fabrication d’objets utilitaires ou de fantaisies, fit la réputation de la commune de Felleries. La collection du musée des Bois-Jolis présente la richesse de cet artisanat souvent issu de petits ateliers familiaux.

Le verre
L’abondance des ressources forestières et la présence de sable de qualité sont les éléments indispensables pour la fabrication du verre. L’est de l’Avesnois offre les conditions propices à l’industrie verrière, notamment autour de Fourmies et Sars-Poteries. Deux sites permettent de découvrir la richesse et l’originalité des productions avesnoises : la verrerie Parant à Trélon et le musée du verre à Sars-Poteries. L’atelier-musée du verre de Trélons’est installé dans l’ancienne verrerie Parant dont l’essentiel des installations a été conservé notamment les fours à pots. Le musée du Verre de Sars-Poteries permet de découvrir les productions locales tout en étant ouvert à la création contemporaine montrant que l’activité verrière reste vivante en Avesnois.

Les activités textiles
Deux secteurs de l’Avesnois ont connu un passé textile qui a laissé des traces dans le bâti : la région de Fourmies et le plateau quercitain. Le textile venait souvent en complément des activités agricoles. Ainsi, si l’on travaillait aux champs en été, on tissait en hiver dans les caves, le tissage du coton et du lin nécessitant une atmosphère humide. Autour du Quesnoy, le soubassement des maisons comprend fréquemment des « blocures » qui servaient à apporter de la lumière dans ces caves. D’artisanat, le textile s’est mué en industrie au cours du XIXe siècle. Plusieurs communes témoignent de cet essor, l’exemple le plus marquant étant Fourmies dont la population passa de 2000 à 15 000 habitants entre 1830 et 1880. Le musée du textile et de la vie sociale de Fourmies permet d’appréhender la production textile de l’Avesnois au sein d’un ensemble industriel préservé.

La terre
L’exploitation de gisements d’argile a également été importante en Avesnois. La terre fut d’abord utilisée pour la construction, le torchis puis la brique marquant de leur présence le paysage bâti de l’Avesnois. Plusieurs tuileries existaient également sur le territoire du Parc naturel régional.  

La poterie se développa dans plusieurs communes favorisant l’émergence de centres potiers spécialisés. Ainsi, la commune Englefontaine, où se trouvaient des gisements d’argile au grain fin et de couleurs variées,  fut renommée pour ses productions de carreaux et tuiles. Les communes de Ferrière-la-Petite et Sars-Poteries étaient réputées pour la fabrication des grès salés. Le musée de la faïence et de la poterie de Ferrière-la-Petite retrace l’histoire de l’activité potière de la commune autour d’un rare et remarquable four-bouteille.

La pierre bleue

L’exploitation de la pierre est un trait commun au territoire du Parc naturel régional de l’Avesnois. La pierre bleue participe à l’identité du territoire se retrouvant notamment dans le patrimoine bâti monumental que dans l’habitat. Si la pierre bleue fut exploitée un peu partout en Avesnois, trois pôles se distinguent plus particulièrement : la Thiérache, la Fagne de Trélon et le Bavaisis ou plusieurs carrières et centres de taille sont toujours en activité. Le musée du marbre et de la pierre bleue de Bellignies offre un panorama de l’histoire géologique de l’Avesnois. Les marbres furent également exploités en Avesnois notamment autour de Cousolre.

Deux circuits permettent la découverte de ces activités à Wallers-en-Fagne et dans le Bavaisis.
Gussignies_la_vallee_du_marbre (Bettrechies, Bellignies, Gussignies)
Le_sentier_de_la_pierre_bleue_Wallers-Trelon (Wallers-Trélon ou Wallers en Fagne)

Plus d’informations sur la pierre bleue.

Emmanuel Cazier

Chargé de mission patrimoine bâti, habitat durable
emmanuel.cazier@parc-naturel-avesnois.com
Tél. : 03 27 14 90 89