Libellule  - Photo : Fabien Charlet

Les libellules

Espèce très représentée en Avesnois en raison de la diversité des mares, prairies bocagères, des étangs notamment de la Fagne de Trélon et des réseaux de cours d’eaux assez denses du territoire, la libellule est bien présente sur le territoire du Parc de l’Avesnois.

Les mares, prairies ou pâtures bocagères où les bovins viennent s’abreuver sont peu profondes et constituées de pentes assez douces. On y retrouve beaucoup de végétation pour que les larves puissent s’y développer, pendant plusieurs années et à leurs sorties avoir la possibilité de se muer à l’état adulte dans la végétation qui borde les mares. L’ensoleillement est favorable aux libellules.

L’étang de la fagne de Trélon forme une chaine d’étangs forestiers autour du massif forestier de Trélon qui s’étend jusqu’à la forêt de Fourmies. Les espèces qui s’y développent ont des affinités plus continentales et spécifiques à ce milieu qu’on ne retrouve pas ailleurs en région. C’est le cas de la Cordulie à deux tâches.

Le réseau de cours d’eaux de la vallée de la Sambre regorge d’espèces rares inféodées au contexte bocager et sensibles aux caractéristiques naturelles des cours d’eaux.

Les actions menées par le Parc naturel régional de l’Avesnois en faveur de la préservation des libellules sont multiples.

Elles visent dans un premier temps à améliorer les connaissances au sujet des espèces présentes sur le territoire en étudiant le réseau de mares et le développement des espèces.

Dans un second temps avec le conservatoire d’espaces naturels du Nord-Pas-de-Calais le Parc mène des études concernant le déplacement des libellules en instituant le marquage des individus pour suivre leurs déplacements dans les mares.

Puis, la phase de préservation est coordonnée : deux espèces sont concernées par le plan régional action libellule : la Cordulie à deux tâches et le gomphe vulgaire. Pour mener à bien la préservation des espèces des conventions de gestion pour le développement de la végétation aux bords des étangs et pour contrôler la pollution ont été réalisé. En ce qui concerne la protection du Gomphe vulgaire l’entretien régulier des cours d’eaux a été préconisé.

Fabien CHARLET

Assistant d’étude trame verte et bleue
fabien.charlet@parc-naturel-avesnois.com
Tél. : 03 27 77 51 67